Député de la 1ère circonscription de Loir-et-Cher

Actualités

16 mars 2017

Lutte contre les déserts médicaux : le ministère de la santé renforce les moyens

PNG - 59.4 koLa lutte contre les déserts médicaux est plus que jamais d’actualité. J’en avais d’ailleurs dressé un état des lieuxdans notre département à La Nouvelle République le 1er février dernier.

Concrètement, pour inciter davantage de médecins généralistes à s’installer dans les territoires qui en ont le plus besoin, les critères de sélection des zones bénéficiant d’aides ont été revus. La part de la population couverte par les dispositifs d’aide à l’installation des médecins va augmenter fortement. Jusqu’à présent, les territoires étaient définis uniquement en fonction du nombre de médecins par habitants. Désormais, les territoires bénéficiant d’aides seront définis en fonction de plusieurs critères :

- les besoins de soins en fonction de l’âge des habitants ;
- le temps d’accès par la route vers le médecin ;
- le volume d’activité des médecins ;
- l’âge des médecins pour tenir compte des départs prévisibles à la retraite.

Cette nouvelle méthode permet de définir plus précisément les besoins de la population par territoire et de réduire les inégalités d’accès aux soins sur du long terme. Concrètement, la population couverte par ce dispositif va plus que doubler. Plus de 12 millions de français vivent dans des territoires qui seront concernés par les aides à l’installation des médecins. Par cette mesure, Marisol Touraine anticipe les futurs départs à la retraite dans des territoires qui ne constituent pas à l’heure actuelle des déserts médicaux, mais dont la situation s’aggravera en l’absence d’orientation politique forte. Cette démarche préventive sécurise l’organisation des soins ambulatoires sur du long terme.

En complément et en concertation avec les représentants des professionnels de santé, des patients et des élus, les ARS établiront une sélection supplémentaire des territoires fragiles, en fonction des besoins identifiés localement.

Dans notre région qui comptabilise 29 % des médecins qui ont plus de 60 ans et 50 % qui ont plus de 55 ans, je ne peux que me réjouir de la prise en compte de ces nouveaux critères annoncés par la ministre qui renforce encore les moyens dédiés aux zones sous-dotées.

Depuis 2012, le Gouvernement agit pour lutter contre les déserts médicaux et réduire les inégalités d’accès aux soins, notamment à travers les Pactes territoire santé 1 et 2 et la loi de modernisation de notre système de santé :

- près de 900 maisons de santé pluri professionnelles (cinq fois plus qu’en 2012) ;
- près de 1800 contrats d’engagement de service public (CESP) signés ;
- près de 800 contrats de praticien territorial de médecine générale (PTMG) signés ;
- 580 médecins correspondants du SAMU permettent à 1 million de personnes de plus d’accéder à des soins urgents en moins de 30 minutes (4 fois plus qu’en 2012) ;
- un numerus clausus régional augmenté dans les régions à faible densité médicale.

>>Consulter le bilan du Pacte territoire santé

Partager cet article :


Contactez-moi

Permanence
2, avenue Gambetta 41000 Blois
Tél. :
02 54 20 69 59
Contact

Horaires d’ouverture :
lundi mardi, jeudi :
10h-12h 14h-17h
vendredi : 12h-16h

Dossiers

Sécurisation des emplois et des parcours professionnels

Le 30 janvier dernier, j’ai été nommé responsable du volet « droit du travail » du projet de loi qui aura pour objet de transposer dans notre code du travail les décisions prises par les partenaires sociaux sur la sécurisation des parcours professionnels. Jean-Marc Germain en sera le rapporteur.